News

July 21 2014 L'Inde, le géant assoupi s'éveille

À l'heure actuelle, les usines Meyn exploitées en Inde déploient une capacité totale de 20.000 volailles par heure. Les commandes en main, dont celles en cours d'installation, totalisent 19.000 volailles par heure, ce qui, en d'autres termes, représente un doublement de la capacité. Ces chiffres soulignent-ils simplement la lente croissance de la part de marché de Meyn ou pointent-ils l'insignifiance du marché indien? En fait, ni l'un ni l'autre!

D'ici à mi-2015, lorsque les commandes actuelles deviendront opérationnelles, la part de marché de Meyn aura atteint moins les2/3 du total. Sachant que, d'ici là, tout le poulet traité représentera seulement 8% des trois milliards de poulets consommés par les Indiens en un an, cela indique un potentiel de croissance énorme. Une croissance que Meyn continuera à poursuivre en s'appuyant sur sa domination sur le marché.

Comme toujours, le marché indien contredit toutes les prévisions mondiales du fait de ses spécificités. L'expansion actuelle s'explique par une combinaison de facteurs, certains prévus et d'autres non. Le moteur principal du marché est la croissance explosive des snacks, pas dans les grandes villes, que le secteur avait maladroitement ciblées jusqu'à aujourd'hui, mais dans d'innombrables villes de moindre importance. À cela s'ajoute l'effort continu et tardif de décourager le marché de volailles vivantes au nom de l'hygiène dans les villes métropolitaines.

Entre-temps, les intégrateurs de volaille semblent enfin déterminés à élaborer des inventaires de volailles traitées et surgelées pour stabiliser les prix. Et enfin, le gouvernement indien est décidé à repenser le format du commerce au détail à travers le pays afin de stimuler la croissance des ventes de produits périssables, comme les volailles surgelées et en frais.

back to overview